Slideshow Image 1 Slideshow Image 2Slideshow Image 2Slideshow Image 2Slideshow Image 2Slideshow Image 2Slideshow Image 2Slideshow Image 2

L'Histoire

  • Notre ancêtre, arrière-grand-père Pietro Perrini, d’origines paysan, naît et vive avec la famille depuis toujours à la campagne, ou il possède une grande étendue de terrains cultivables et de bois de chêne, caroubiers et chêne vert.Agriculteur expert, homme forte t brave avec la passion pour les animaux dont il s’occupe et sélectionne personnellementEn effet il sélectionne une excellente espèce de chevaux, juste nommé “Perrini”, très appréciée pour sa beauté, sa disposition au travail, sa force, sa vitesse et résistance aux adversités.

     

    Gratifié par l’amour pour sa famille et son travail, il connait un jour, le maquis Giovinazzi.

    À celle époque la noble famille Giovinazzi avec le Marquis Raffaele et sa femme Fabrizia, héritent un grand territoire entre les plus étendues d’Italie, exactement cet de Castellaneta.

    Ils arrivent par le train pour découvrir cette merveilleuse propriété, riche de soleil, fleuves, bois, animaux sauvages et c’est immédiatement coup de foudreLui, un Belhomme, lettré, élégant; Elle, amazone émancipé, avec un caractère fort, que imagine dans ce lieu, le paradis ou former leur famille

     

    Le lieu est trés beau, mais le contact avec la réalité évidence immédiatement les conditions précaires de vie, car partout il n’y a pas aucun service minimal comme l’eau, la lumière et le terrain, d’origine alluviale et plate, présente des zones marécageuses avec sables meubles, infestées aussi par le paludisme.

    Il n’y a pas d’équipements ni tracteurs agricoles mais les seules forces de traction sont les animaux comme les chevaux et les bœufs. Les gents n’ont pas d’argent et peu de travail, ils souffrent la misère, le paludisme et survivent mangeant les peux fruits de la terre comme les légumes sauvages, les racines et les pommes de terre, les produits d’élevage et la chasse de quelque animal sauvage.

     

    Les conditions sont trés compliquées, l’entreprise trés difficile, mais Madame Fabrizia a décidé de vivre ici et le Marquis si toutefois comprend les difficultés présentes, accepte de rester seulement pou l’amour de sa femme.

    Pour rendre le territoire vivable, est nécessaire une action radicale, sur tout on doit bonifier les zones marécageuses, éliminer le paludisme, rendre les terrains plus cultivables et encourager les paysans à cultiver les champs.

    Il faut aussi créer des usines rurales pour transformer les produits de la terre comme le blé, l’huile d’olive, le vin, développant l’élevage des animaux pour la production de viande, lait et fromage de plusieurs sortes.

     

    Donc il planifie un important projet qui comprend les principales œuvres à réaliser et il commence la construction de plusieurs canaux d’écoulement des eaux putrides. Pour faire tout ça il a besoin d’un professionnel capable, de grande valeur morale t éthique et pendant la recherche il rencontre Pietro Perrini et lui connaissant lui donne la responsabilité générale des œuvres, en appréciant pas seulement les qualités professionnelles mais aussi ces humaines et son charisme. Il estime aussi les écuries ou il élève les fiers chevaux, qu’il veut acheter immédiatement.

     

    Pietro ne peut pas accepter sans en discuter avec sa famille. Il parle avec eux et sa femme Letizia, et après avoir considéré que ce choix pourrait changer sa vie, ses habitudes, toutes les certitudes qu’’ils avaient, pourrai ouvrir nouvelles possibilités. D’accord avec sa famille il accepte ce travail volontiers.

     

    Donc commençait une irrésistible aventure et une amitié entre les deux familles qui arrive jusqu’au jour d’hui. Ils réalisent les canals d’écoulements pour les eaux putrides des marais, implantant milliers d’arbres d’eucalyptus, absorbents naturels, édifiant les grandes maisons nommées masserie, ponts, villages rurales pour accueillir lesfamilles des paysans, cultivant les champs de blé, légumes, fruits, vignobles, oliviers, amandes et apprenant les arts de transformation des produits agricoles, du vin, de l’huile et du fromages.

    Tout ça se développe dans un monde rural ou la sueur du sacrifice est toujours accompagnée par les souris aimables de la famille, le plaisir du bon manger et le rapport ancestral avec la nature. Aux efforts quotidiens s’alternent moments joyeux, de loisir, cours de cuisine, fêtes, parties de chasse que Madame Fabrizia aimait faire avec l’heureux grand-père Vito Perrini, qui à part d’être le plus grand chevalier du lieu étais imbattable dans la stratégie. Régulièrement, à 12h.30 de chaque jour, grand-père Vito jouait le cor de chasse pour avertir les travailleurs de fermer le travaille et aller manger. Grand-mère Mimina, excellente cuisinière et grande ménagère, connaissait comme conquérir tout le monde par la gorge avec sa cuisine inespérable et délicieuse, préparant plats comme: Tagliolini aux œufs fraiches de poulailler, bouillon de viande, coq rôti avec “ lampagioni”, champignons, pommes de terre, fromage râpé “ caciocavallo “, poivrons rôtis, pigeons fourrés en sauce, lièvre à la “chasseur” champignons à l’huile, friture d’artichauts, saucisson de porc, tarte au fromage frais et griottes, liqueur aux noix, petits gâteaux aux amandes et plusieurs d’autres gourmandises, que j’ai eu la chance de gouter, toujours accompagné par une très bonne verre de vin de grand- père Vito.

     

    Au jour d’hui on peut voir les résultats de tous ces efforts qui ont rendu le territoire riche, productif, consentantle bien être de nos ancêtres que avec sacrifices et beaucoup d’amour ont créé pour nous, importantes opportunités.

    Générations d’autres temps que ont contribués à consolider la culture agricole fondée sur les valeurs simples,sains, comme l’amour, le sacrifice, le respect, la familleLa loyauté, aspectes fondamentales de la vie au même après la vie.

    Nos arrière-grands-parents Pietro et Letizia, moururent lemême jour, partageant leur entière existence jusqu’à la fin. Ils nous ont donné beaucoup de valeurs et nous devons leur donner honneur en continuant avec passion ce qu’ils nous ont appris, en nous souvenant de les transmettre à nos enfants.

    Un fort merci beaucoup!

    Vito Francesco Perrini

     
  • © PERRINI Azienda Agricola Biologica - ORGANIC VINE & WINE - Masseria Carabella, 74011 Castellaneta (TA) Puglia Italy
    Office Phone +39 328 8148068 - email perrini@perrini.it - PI 02188650739